Aujourd’hui, le club se rendait à Paris pour être entendu par la Commission Fédérale des Règlements et Contentieux.

Depuis quelques semaines, le club est au centre de plusieurs rumeurs et de trop nombreuses discussions.

Il paraît que certains fondent des espoirs de nous voir sanctionnés par la FFF. Il paraît aussi que nous sommes des tricheurs et qu’on aura la sanction qu’on mérite.

Sur tous ces « il paraît », le club souhaite apporter quelques éléments de réponse.
Et c’est la raison pour laquelle nous avons décidé de communiquer sommairement l’acte d’accusation ainsi que les arguments de défense :

– le club est accusé d’avoir été en infraction avec les règlements du statut de l’arbitrage, et donc sanctionné de 1 muté en moins.
– De plus le club ayant porté réserve nous accuse de tricherie depuis le début de saison et de copinage avec les instances regionales, nous permettant ainsi de jouer avec 4 mutés

De cela qu’en est-il ???

– En premier lieu, le club n’a jamais été notifié officiellement d’une telle sanction, ni par courrier, ni sur footclubs
– Notre ligue est la seule ligue de France qui, se basant sur une décision de conseil de ligue de 2008 (avant le début du championnat de France), dit qu’un arbitre futsal ne couvre pas les obligations des clubs vis à vis du statut de l’arbitrage
– Que ce même règlement a été modifié pour être en accord avec les textes fédéraux le mois même où nous aurions été sanctionnés
– Le club avait deux arbitres la saison dernière 2015/2016
– Dès que le club a eu vent de cette sanction nous avons fait appel et nous avons gagné en deuxième et dernier ressort (février)
– Avant cela, pour ceux qui nous accusent d’avoir ces résultats uniquement grâce aux 4 mutés, nous avions joué 7 matchs avec 3 mutés et 7 matchs avec 4 mutés. Les résultats ont été les mêmes, confirmant la superbe saison sportive de l’ensemble du groupe. (17 points à 4, 18 points à 3)
– Enfin, pour tous ceux qui trouverait encore légitime que l’on soit sanctionné au niveau fédéral, pour un règlement regional, sachez qu’un de nos 4 mutés venait d’un club espagnol et aurait dû être exempt de mutation puisque son club a fusionné… les erreurs administratives ne sont pas imputables uniquement aux clubs, notre ligue nous assure que c’est un problème entre fédérations lié au CTI (que nous avons correctement demandé)

En résumé, la sanction basée sur règlement regional était clairement contraire au règlement fédéraux, le club était en règle car avait 2 arbitres, avait de façon réelle que 3 mutés, et n’a utilisé point de copinage avec sa Ligue.

Donc si l’équité sportive a été rompue, Et elle a été rompue, il est clair pour nous que c’était en notre défaveur. Nous avons été le seul club de notre Poule (Et un des deux seuls de France) à avoir l’obligation d’avoir un arbitre de foot à 11 pour couvrir nos obligations.

Le club est donc serein vis à vis de la commission, et s’il le faut, nous épuiserons tous les recours possibles pour faire valoir nos droits. Fort de notre argumentation, nous avons confiance en nos instances et sa justice.

En attendant, personne, nous disons bien personne, ne pourra nous empêcher de revendiquer une saison sportive historique pour nous, le plaisir du devoir accompli et le titre de champion.

Sachez aussi que beaucoup de masques sont tombés, le monde du Futsal étant ce qu’il est, tout se sait. Suite aux conseils que nous avons reçus de cette même commission, nous allons saisir la CNIL et la FFF vis à vis des situations incompréhensibles où des clubs ont des infos non encore publiées ou notifiées sur d’autres équipes. Certaines personnes introduites useraient dans la plus totale illégalité des codes et des privilèges de leur fonction pour aider leurs amis et transmettre des pièces confidentielles.

Nous ne tolérons pas ce genre d’agissements. Il est temps d’éradiquer ces pratiques du futsal. Nous nous battrons et nous positionnerons toujours comme un club luttant contre cette ambiance nauséabonde du futsal et les pratiques illégales. Nous affichons d’ailleurs notre soutien au club de Pont de Claix, ayant souffert de ces mêmes pratiques, et Montpellier Méditerranée. Nous espérons qu’un jour, les clubs se rassemblent et se mobilisent contre ce type d’agissement.

Le combat ne fait que commencer, et nous irons jusqu’au bout.

Partager avec :