A la veille d'un match retour crucial entre la Croatie et la France à Dubrovnik mardi (19h00, en direct sur Canal+ Sport et sur les réseaux web de FFF TV), l'entraîneur croate Mato Stankovic assume le statut de favori de son équipe et ne doute pas que la Croatie est en position de force pour se qualfier pour l'Euro 2018. 

"Je mentirais si je disais que j'étais complètement satisfait du match aller. D'autre part, je mentirais si je disais que j'étais satisfait des prestations individuelles en France". L'entraîneur de l'équipe nationale croate, Mato Stankovic, est rapidement revenu sur ses impressions de la rencontre aller avec les Bleus (1-1) puis a continué:

"Dans les phases d'attaques, tout était bon sauf la finition. Nous nous sommes créé de nombreuses occasions. Nous avons eu la domination dans le jeu et la possession de balle. Cependant, nous avons permis aux Français de se créer quatre voire cinq occasions, bien que nous nous y étions préparés. Dans les matches des Français que nous avons analysés face aux Espagnols en amical et aux Russes en qualifications, pratiquement tout s'est déroulé de la même façon. En résumé, le résultat du match aller est correct".

Pour le match de retour, le sélectionneur croate Mato Stanković aura un groupe au complet, à l'exception du deuxième gardien Zarko Luketin, blessé, qui avait été titularisé au match aller à Orchies. En ce qui concerne l'issue du match retour, le coach croate se montre très optimiste : "Dubrovnik a toujours été le bon choix pour jouer nos matches, non seulement en raison de la salle pleine et de l'excellent soutien populaire mais aussi en raison de nos bons résultats. Nous avons fait un sondage auprès de l'ensemble des clubs croates et quasiment tout le monde était en faveur du choix de Dubrovnik pour accueillir le match retour, moi y compris. Dubrovnik est une ville de futsal et nous nous sentons toujours bien ici".

"Bien que les Français aient une équipe assez forte, nous savons que nous sommes meilleurs qu'eux, même si aujourd'hui dans le sport, rien n'est écrit avec certitude. Cependant, nous croyons que nous jouerons un match intelligent. J'espère que nous serons tous conscients de l'importance du moment. Après l'Euro 2018, le prochain Championnat d'Europe n'aura lieu que dans quatre ans. Si ça tourne mal, la Croatie ne sera pas sur la carte du futsal au cours des quatre prochaines années, sauf sur les qualifications pour la prochaine Coupe du Monde. Nous avons une équipe très bonne et intelligente, et au match retour, le plus important sera la qualification. À leur agressivité au match aller, nous avons dû répondre par l'agressivité".

 

 

Une attitude positive sur le match retour entre la Croatie et la France qui est partagée par les entraîneurs de clubs du pays ainsi que d'anciennes gloires du futsal croate. A commencer par le coach Ivan Pinter (Vinkovci Aurelije Futsal) et l'entraîneur du Dinamo Zagreb, Vibor Hulenić.

"Je m'attends à la victoire de notre équipe qui dépendra grandement de la minute à laquelle nous marquerons. Si les Français sont en mesure de conserver leurs chances en première période, alors nous serons sûrement nerveux et nous ouvrirons des espaces pour beaucoup d'occasions. Nous ne sommes pas une équipe qui joue sur la défensive, nous jouons toujours vers l'avant", a déclaré Ivan Pinter, ajoutant que les clés du succès seront : la patience, le jeu en mouvement, les rotations et les frappes lointaines.

"Je suis très heureux de jouer dans la salle de Notre-Dame (NDLR : Gospino Polje en croate) depuis la dernière fois, Dubrovnik a investi beaucoup dans la promotion du futsal. Je pense que la Croatie est certainement une équipe meilleure, surtout quand on a des individualités comme Marinovic, Jelovcic ou Novak qui peuvent résoudre le match eux-mêmes. La France a été agréablement surprise parce que je pensais que tout serait résolu dès le match aller. Ils ont compensé leurs carences technico-tactiques par de l'agressivité et la densité physique", a expliqué Hulenić.

"Nous devons être plus prudents et déterminés dans les occasions de but. Un joueur reposé doit être utilisé. Dans l'attaque, nous sommes meilleurs que les Français, mais avant tout, il est essentiel de bien défendre. Si nous réduisons les attaques françaises au minimum, je considère qu'il ne devrait pas y avoir de problèmes majeurs dans la salle de Gospino Polje. Une bonne défense nous amènera à la victoire", a souligné de son côté l'ancien joueur puis sélectionneur croate Mico Martic (actuel coach de la Finlande), ajoutant qu'il ne doutait pas de la quatrième participation consécutive de la Croatie à l'Euro.

Crédit photo : FFF, HNS.

Partager avec :