Euro 2018 (Barrage aller) – La France et la Croatie dos à dos à Orchies (1-1)


Dans une Davo Arena pleine, l’équipe de France de futsal a fait match nul face à la Croatie (1-1). Les Bleus ont d’abord ouvert le score en début de match grâce à Samir Alla, avant de se faire rejoindre en seconde période par les Croates, sur une égalisation de Franko Jelovcic. Tout reste à faire pour le match retour le 26 septembre à Dubrovnik. 

Pour leur premier match des barrages, l’équipe de France n’a pas à rougir de sa prestation face à la Croatie (1-1). En dépit du but encaissé à domicile en fin de match, il convient de dire que la France préserve ses chances de qualification et que tout se décidera lors du match retour le 26 septembre prochain, dans la cité médiévale de Dubrovnik sur la côte dalmate. Les Bleus du sélectionneur Pierre Jacky l’avaient promis le week-end précédent le match : être à la hauteur de l’événement et tout donner devant le public nordiste. Et ils l’ont bien fait, ce qui a sans doute surpris, même agacé la sélection de Croatie, certes plus expérimentée mais que s’attendait pas à une si longue résistance tricolore, ce qui fait qu’elle a longtemps peiné avant de forcer (un peu) le verrou français. La faute aussi à une prestation de classe internationale du gardien et capitaine Djamel Haroun, auteur de 11 arrêts, auxquels s’ajoute un brin de réussite (trois tirs adverses sur les montants), démontrant à ceux qui en doutaient encore qu’il avait encore de beaux restes et qu’il était toujours au top niveau, maintenant les siens en vie durant cette partie si cruciale pour le futsal français. Ses quatre premières interventions en début de match ont en effet évité à la France, crispée par l’enjeu, de craquer trop tôt avant la délivrance : sur un corner tiré par Azdine Aigoun, Landry Ngala dévia le ballon pour Samir Alla qui ouvrait le score (1-0, 7ème), faisant exploser le public bon enfant, venu en masse à la Davo Arena. Passée la crispation, le match devint tendu. Les Français laissèrent la possession de balle aux Croates, se contentant de procéder par contres-attaques. Mais l’équipe de Mato Stankovic n’en profita pas car elle était statique et trop prévisible, manquant à plusieurs reprises de déstabiliser des Bleus très vaillants défensivement, qui réussirent à tenir jusqu’à la mi-temps, sifflée par duo arbitral hongrois correct (1-0).

 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes qui pratiquent un sport et terrain de basketball

 

Au retour des vestiaires, Les hommes de Pierre Jacky repartaient avec les mêmes intentions. Mais les Croates montèrent peu à peu en puissance grâce à ses individualités, Dario Marinovic et le pivot Franko Jelovcic notamment. Au courage, les Bleus subirent la domination adverse tout en se montrant dangereux lorsqu’ils trouvaient une ouverture. Les minutes s’égrenèrent et la tension était palpable dans les deux camps, surtout celui de la Croatie, à l’image de son sélectionneur Mato Stankovic. Finalement, c’est Franko Jelovcic qui trouva la solution pour égaliser. Dos au but, le grand pivot croate temporisa puis se déjoua du marquage de Sid Belhaj en se retournant, pour armer une frappe à ras de terre qui trompa l’excellent Djamel Haroun (1-1, 34ème). Dès lors, la fin de match voyait les deux équipes se neutraliser malgré quelques grosses occasions. Le nul fut fort logique, au vu de la physionomie d’un match où l’enjeu des barrages aura pris le pas sur le jeu. Néanmoins, la différence théorique de niveau et du classement FIFA entre les deux équipes, censée être largement en faveur des favoris croates, n’était pas si criante que cela sur le parquet. Par ailleurs, le gros travail des organisateurs (FFF, Ligue des Hautes-de-France et District de l’Escaut) et des médias autour du match a permis au public, souvent jeune, de répondre présent à la Davo Pévèle Arena, battant au passage le record absolu de l’assistance sur un match de futsal en France : près de 4.000 (3.872 précisément, source FFF) ! « Nous sommes satisfaits du résultat et du match produit, compte tenu de la valeur de la Croatie mais également de l’engouement du public, ça fait vraiment plaisir de jouer dans ces conditions », notait l’entraîneur français Pierre Jacky, imité par Sid Belhaj, Azdine Aigoun, Kévin Ramirez qui abondaient dans le même sens, ou encore le gardien et capitaine Djamel Haroun, ce dernier améliorant au passage le record de sélections en équipe de France (117ème à Orchies). Avant de conclure : « Nous aurons nos chances en Croatie, on y croit toujours ». La mission finale des Bleus se prolongera en effet jusqu’au 26 septembre à Dubrovnik.

 

L’image contient peut-être : 2 personnes, personnes qui pratiquent un sport, terrain de basketball et chaussures

 

FRANCE – CROATIE : 1-1 (1-0)

Match aller de barrage Euro 2018 – Mardi 12 septembre 2017

Davo Pévèle Arena à Orchies (Nord), 3.872 spectateurs. Arbitres : MM Kovacs et Farkas (Hongrie).

Buts : Alla (7ème) pour la France ; Jelovcic (34ème) pour la Croatie.

Avertissements : Alla, Mohammed pour la France ; Grcic pour la Croatie.

FRANCE : Haroun (c) – Ramirez, Aigoun, Mohammed, Gasmi (banc : Kerroumi (g), Durot (g), Belhaj, Alla, De Sa Andrade, Boudebibah, Ngala, Kebe, Mouhoudine). Entraîneur : Pierre Jacky.

CROATIE : Luketin – Jelovčić, Marinovic, Novak, Suton (banc : Jukic (g) (c), Grcic, Babic, Peric, Postružin, Kanjuh, Horvat, Jelavic, Djuras). Entraîneur : Mato Stanković.

 

L’image contient peut-être : 3 personnes, personnes qui pratiquent un sport et terrain de basketball

 

NB : dans les autres matches de barrages, la Géorgie est allée arrachée le nul en Roumanie (2-2), tandis que la Hongrie a battu la Pologne (2-1). Enfin, la Serbie a résisté au retour tardif adverse pour l’emporter en République Tchèque (4-3). Matches également le mardi 26 septembre.