Face à une équipe croate nerveuse et crispée par l’enjeu, l’équipe de France de futsal a réalisé l’exploit de s’imposer à Dubrovnik (5-4) et à décrocher sa première qualification pour l’Euro 2018 en Slovénie (du 30 janvier au 10 février 2018), qui sera sa première compétition internationale, obtenant le dernier ticket après la Serbie, la Pologne et la Roumanie, autres barragistes qualifiés ce soir. Tirage au sort des groupes vendredi midi au Château de Ljubljana (Slovénie). 

« En sport, les missions impossibles, ça n’existe pas », disait Pierre Jacky la veille du match contre la Croatie. Ses soldats bleus ont parfaitement mis en application cette déclaration en accomplissant le plus bel exploit jamais réalisé dans le futsal français : se qualifier pour une grande compétition internationale. En battant – 5-4 et avec la manière – la pourtant grande Croatie, favorite et adversaire le plus dangereux des barrages, qui plus est chez elle dans sa supposée salle fétiche de Dubrovnik, dans un match retour piégeux, l’équipe de France de futsal a validé le dernier billet pour la phase finale de l’Euro 2018, entrant ainsi dans le cercle très fermé des douze meilleurs nations du Vieux-Continent. L’exploit est d’autant plus grand que l’Euro en Slovénie sera la dernière édition qui se disputera avec douze équipes, la prochaine ayant lieu dans quatre ans avec seize pays (la France et la Pologne devraient officiellement annoncer leurs candidatures). Donc, la France a réussi à prouver de manière éclatante qu’elle ne voulait pas attendre l’élargissement de l’Euro pour connaître sa première compétition internationale.

Le jour de gloire est arrivé ce mardi 26 septembre 2017 à Dubrovnik. L’exploit réalisé par la France est à la hauteur de la difficulté de sa tâche, dûe à la valeur et au prestige de son adversaire : la Croatie. Si la formation locale entamait bien le début de match, l’équipe de France restait concentrée malgré la domination adverse. L’ouverture du score croate par Suton (8è) traduisait un début de soulagement, comme pour faire retomber la tension déjà palpable. Mais la France, gonflée à bloc, égalisa rapidement dans la minute suivante grâce à une reprise de volée de Kebe suite à un corner (1-1, 9è). Puis peu à peu, l’ambiance de la salle de Dubrovnik devint étrangement plus silencieuse, comme si une certaine crispation, voire de la peur, envahissait public et joueurs croates. Ces derniers se crispèrent, leurs jambes devinrent lourdes et les pertes de balles s’accumulèrent. Du coup, les Français de Pierre Jacky se montrèrent plus dangereux et grappillèrent des temps de possession de balle. Ce qui ne les empêchait pas de parfois reculer et subir, en voyant les Croates marquer un second but par Peric (16è) et être de nouveau en position de qualifiés jusqu’à la pause, malgré une balle de 2-2 non convertie par Mohammed.

 

 

Au retour des vestiaires, les Bleus de Pierre Jacky décidèrent de jouer les coups à fond sur toutes les opportunités qui s’offraient à eux, d’autant qu’en face, les Croates étaient toujours crispés par l’enjeu, pas aidés par leur nombreux public, beaucoup moins chaud qu’espéré. Une aubaine pour les Tricolores qui égalisèrent enfin grâce à Ramirez (26è, 2-2), se retrouvant cette fois en position de qualifiés virtuels pour l’Euro. Et le meilleur restait à venir. Courageux et déterminés sur le plan défensif, les Bleus de Pierre Jacky profitèrent de l’apathie croate pour faire basculer la rencontre grâce à deux coups de génie de Landry Ngala (33è et 34è, 2-4), dont ce rush tonitruant sur le côté droit et ce tir entre les jambes de Luketin qui finissait au fond des filets pour le quatrième but français. Dès lors, le coach croate Mato Stankovic n’eut d’autre choix que faire rentrer le gardien-volant, voyant son équipe au bord de l’élimination. Une option payante, les Croates profitant du relâchement français pour revenir au score par sa star Marinovic (36è, 3-4) puis égaliser grâce à Novak à 16 secondes du buzzer (40è, 4-4). Mais il était dit que la France, toujours virtuellement qualifiée malgré tout, allait tenir mentalement et marquer les esprits en s’imposant à Dubrovnik : Landry Ngala s’offrit avec autorité le triplé sur l’engagement, à 8 secondes du terme (40è, 4-5), faisant entrer la sélection tricolore dans l’histoire. Pour le plus grand bonheur de toute la délégation française, partagée entre joie énorme et surprise au coup de sifflet final, contrastant de manière saisissante avec la stupeur, l »incrédulité et le choc de toute une nation croate qui venait de tomber de très haut, silencieusement.

 

 

Après avoir été la première équipe qualifiée pour les barrages lors du Tour principal en avril dernier, la France aura donc été la dernière équipe barragiste à se qualifier pour l’Euro. Elle a rejoint la Serbie (accrochée chez elle par la République tchèque 4-4 mais qualifié grâce à sa victoire 4-3 à l’aller), la Roumanie (victorieuse 7-4 en Géorgie grâce à ses joueurs naturalisés après le 2-2 au match aller) et la Pologne (sortie vainqueur chez elle de la Hongrie 6-4 après avoir perdu 1-2 à l’aller) qui va participer à son deuxième Euro.

Les quatre barragistes connus rejoignent la Slovénie (pays hôte), l’Espagne, la Russie, le Portugal, l’Italie, l’Ukraine, l’Azerbaïdjan et le Kazakhstan en phase finale de l’Euro 2018, qui aura lieu du 30 janvier au 10 février 2018 à Ljubljana. Le tirage au sort de la compétition (voir détails complets) se tiendra ce vendredi à midi, dans le château de la capitale slovène. Quels que soient leurs futurs adversaires, les Bleus de Pierre Jacky auront tout à gagner de leur première expérience continentale. A suivre.

 

 

CROATIE – FRANCE : 4-5 (2-1)

Barrage retour qualifications pour l’Euro 2018 (Aller : 1-1) – Salle Gospino Polje à Dubrovnik, 1.200 spectateurs. Arbitres : MM Birkett (ANG) et Cetin (TUR)

Buts : Suton (8è), Peric (16è), Marinovic (36è) et Novak (40è) pour la Croatie ; Kebe (9è), Ramirez (26è), Ngala (33è, 34è, 40è) pour la France

CROATIE : Žarko Luketin – Franco Jelovčić, Dario Marinović, Tihomir Novak, Josip Suton. Banc : Ivo Jukić (g) (c), Jakov Grcić, Saša Babić, Luka Perić, Kristijan Postružin, Davor Kanjuh, Matej Horvat, Kristijan Grbeša, Maro Đuraš.  Entraîneur : Mato Stanković

FRANCE : Djamel Haroun – Kévin Ramirez, Azdine Aigoun, Abdessamad Mohammed, Souheil Mouhoudine. Banc : Maarouf Kerroumi (g), Joévin Durot (g), Sid Belhaj, Michaël De Sa Andrade, Landry Ngala, Samir Alla, Samba Kebe, Adrien Gasmi, Tarek Zoubir.  Entraîneur : Pierre Jacky

 

Crédits photos : FFF – UEFA

Partager avec :