La décision du tribunal administratif de Lille est tombée hier vendredi : Douai Gayant jouera finalement en D2 nationale. Le club du Nord intègre automatiquement le Groupe A, qui comportait jusque-là neuf équipes. Mais rien n’a encore été décidé sur la pénalité de douze points.

C’est dans un post vidéo publié sur le compte Facebook officiel du club que le président et nouvel homme fort Ablak Ouafik a annoncé puis salué la décision du tribunal de repêcher la formation douaisienne en D2. Cette annonce intervient après plus d’une semaine d’attente suite à l’audition en référé du club devant la juridiction civile lilloise. Elle met également fin à près de six longs mois de procédure juridique, d’abord devant la Fédération Française de Football (FFF), puis devant le Comité National Olympique (CNOSF) et enfin le tribunal administratif. D’abord lourdement sanctionné par la FFF (mise hors compétitions nationales, retrait de 17 points de pénalité en D1 puis rétrogradation administrative en Ligue régionale) pour utilisation frauduleuse de licences de joueurs étrangers durant une partie de la saison 2016-2017, le club nordiste, qui a dû entre-temps se séparer de ses anciens dirigeants Laouari Rezaïguia et Rafal Gajewski – eux aussi lourdement sanctionnés – au profit de l’homme d’affaires belge Ablak Ouafik qui a repris le fardeau juridique en main, fut ensuite contraint de déclarer forfait faute de joueurs et de staff qui ont fait défection. Et ce, alors que la Fédération lui avait pourtant, en appel, proposé de finir la saison en reprogrammant cinq matches initialement reportés.

Plus tard, le CNOSF proposa une demande de conciliation incluant maintien en D2 + pénalité de 12 points. Un compromis refusé par la FFF. Il aura donc fallu attendre l’ultime recours juridique, avec le passage en référé devant le tribunal administratif le 25 juillet dernier pour que les dirigeants douaisiens commencent à voir le bout du tunnel. Mais, alors que le délibéré du juge était initialement attendu le dernier week-end de juillet, cela aura été finalement le vendredi 4 août en début d’après-midi que la décision finale fut rendue, délivrant ainsi le camp douaisien. Le président du club a d’ailleurs gagné son pari, malgré le contexte tendu lors de sa prise de fonction. Il a ensuite rendu hommage au travail de l’avocat Jean-Jacques Bertrand – spécialiste de « sauvetages » juridiques de clubs de futsal – tout en rappelant les nouveaux objectifs et les grandes lignes du projets du club, invitant également toutes les parties, y compris la Fédération Française de Football, à désormais travailler ensembles pour un futur meilleur, ce que le juge a conseillé dans son rendu. La FFF doit d’ailleurs se réunir avec la direction du club de 25 août pour savoir s’il convient de maintenir, réduire ou annuler la pénalité de 12 points requise par le CNOSF.

En conséquence, Douai Gayant hérite automatiquement de la place vacante (Non affecté 1) dans le calendrier du Groupe A de Division 2, qui comportait jusque-là neuf équipes. Les fidèles supporters de la salle Gayant auront donc droit à une belle saison au niveau national, avec notamment un derby du Nord épique contre Faches Futsal (le 25 novembre prochain, 7ème journée) et, surtout, en ouverture de la saison de D2 le 30 septembre prochain, au formidable choc des titans à domicile contre Acces Futsal Club, promu de Ligue régionale mais récent vainqueur de la Coupe Nationale et sérieux candidat à la montée en D1…tout comme Douai, auteur également d’une grosse campagne de recrutement et prétendant à l’élite. Mais les ambitions douaisiennes dépendront en grande partie de la décision finale de la Fédération au sujet de la pénalité des douze points. Réponse à venir fin août.

 

Partager avec :