Retrouvez les réactions d'après-match, juste après la superbe victoire de la France en Croatie et la qualification historique pour l'Euro 2018.

Pierre Jacky (sélectionneur France) : "C'est tout simplement énorme ! Surtout le fait de de gagner en Croatie. On savait qu'il nous restait encore une chance malgré le 1-1 au match aller. On savait qu'on avait encore la possibilité de bousculer les Croates, même en étant menés au score à la mi-temps à Dubrovnik. Le power-play adverse en fin de match nous a enfin souri. Notre qualification est méritée surtout au vue de la seconde période. Nous sommes des amateurs et nous éliminons une équipe professionnelle, c'est dire le potentiel qui existe en France".

Azdine Aigoun (joueur France) : "C'est exceptionnel, historique pour le futsal français. Ma première pensée va à tous les acteurs du futsal en France, en particulier aux anciens joueurs avant nous qui ont porté le maillot de l'équipe de France. Aujourd'hui, nous avons un groupe de qualité avec un état d'esprit exceptionnel, nous récoltons les fruits d'un long travail de plusieurs années".

Mato Stankovic (sélectionneur Croatie) : "Il n'y a rien à dire sur le match. Félicitations aux Français. Ils étaient meilleurs, très motivés. On les a toujours considéré comme ayant une très bonne sélection. Les Français méritaient de gagner. Ils ont été particulièrement bons en seconde période. Nous étions bons en début de première mi-temps, nous avons eu le contrôle du jeu. Ensuite, nous avons commencé à ralentir. Il y a eu une baisse de concentration dans notre jeu. Nous n'étions plus nous-mêmes. Dans la deuxième période du match, nous n'étions pas au même niveau d'agressivité qu'eux. Il est difficile de jouer contre une telle équipe dans ces conditions. C'est dur pour nous. Nous espérions jouer l'Euro en Slovénie. Nous étions pourtant chez nous et nous aurions dû gagner. Il est difficile de parler maintenant de ce que sera le futur. Il faut d'abord se reposer et ensuite, analyser ce qui est le mieux pour l'avenir du futsal croate".

Dario Marinovic (joueur Croatie) : "C'est l'un des pires moments de ma carrière. Que dire d'autre ? Si quelqu'un m'avait dit ça avant le match, je l'aurai traité de fou. Mais c'est arrivé. Après nos sept bonnes premières minutes, tout devenait mauvais, lent. Les Français étaient meilleurs et ils méritaient de nous battre. Nous sommes tous fautifs. Pourtant, nous étions bien meilleurs en France à l'aller. Je pourrais donner ma main à couper pour aller à l'Euro. Là, je me pose des questions. Simplement, nous n'étions pas nous-mêmes et nous ne sommes pas à l'Euro 2018, ce qui constitue une grande perte pour le futsal croate. L'Euro 2022 n'est que dans quatre ans, et la plupart des joueurs actuels seront en fin de carrière. Alors oui, je peux le dire, c'est une mauvaise opération. Merci au public d'être venu et d'avoir apprécié les premiers minutes du match. Nous méritons les sifflets et les fans méritent des excuses pour leur temps perdu". 

 

 

 

Partager avec :