Amicaux U21 – A Bergerac, la Russie prend le dessus sur la France (2-6)

Auteur d’un bon match nul à Sarlat la veille (0-0), l’équipe de France U21 s’est cette fois inclinée devant la Russie (2-6), ce mercredi à Bergerac. A 2-2, les Bleuets ont en effet lâché prise dans les cinq dernières minutes de la partie. 

 

Sans aucun doute nerveux, vexés et surpris de s’être cassés les dents à Sarlat devant une sélection française valeureuse, les joueurs russes et leur sélectionneur Sergueï Skorovich décidèrent, dès le coup d’envoi donné à Bergerac, de prendre le jeu à leur compte et ne tardèrent pas à retrouver cette efficacité offensive qui leur avait fait grand défaut hier. Dominés en début de match, les Bleuets se retrouvaient alors rapidement menés au score (0-2) sur les buts marqués par Andreï Ponkratov (3è) puis Aleksandr Pirogov (12è). Heureusement pour les jeunes Français, le capitaine français Bilal Ouarki sonnait la charge côté tricolore et c’est grâce à lui, suite à une combinaison sur coup-franc, que la France parvint à réduire la marque (17e), revenant ainsi à 1-2, score acquis à la pause.

 

    

 

Au retour des vestiaires, malgré quelques chaudes alertes et un jeu plus hâché, le score n’évoluait guère, jusqu’à l’égalisation française signée Malik Abdallah (2-2, 34è) qui réveilla le public de Bergerac. Cependant, le plus dur arriva pour les Bleuets à la 35ème minute : suite à une charge adverse musclée à l’entrée de la surface française, le joueur Alan Benslama se retrouva au sol, entraînant ainsi un long arrêt de jeu et l’intervention des secours. Ce fait de jeu fut le tournant du match, qui bascula en faveur des Russes. Car, brisés dans leur dynamique enthousiaste, les Bleuets n’y étaient plus. Leurs adversaires, plus expérimentés, en profitèrent pour leur infliger quatre buts d’affilée signés Sergueï Denisov (2-3, 36è), Aleksandr Pirogov (2-4, 37è), Anton Sokolov (2-5, 38è) et Davud Shtibegov (2-6, 39è).

Ce rassemblement en Dordogne était le dernier pour plusieurs joueurs de la sélection française, nés en 1997, dont certains pourraient bientôt frapper à la porte de de la sélection A. De plus, les résultats encourageants enregistrés par les sélections tricolores U21 et U19, conjugués à l’ambitieux plan de développement fédéral de la discipline et à la mise en place du futur Pôle Espoir Futsal en région lyonnaise dès la saison prochaine, peuvent inciter à l’optimisme quant à l’avenir du futsal hexagonal. A suivre.

Crédit photos : AMFR

 

 

LE RESUME VIDEO DES DEUX MATCHES FRANCE-RUSSIE U21